2A)FACILITER ET ACCOMPAGNER L’INTEGRATION PROFESSIONNELLE
2B)MUTUALISER DES SOLUTIONS POUR FACILITER L’EMPLOI
2C)FAVORISER L’EMPLOI DES JEUNES
2D)ADAPTER LA FORMATION AUX BESOINS DU TERRITOIRE
2E)REPERTORIER ET VALORISER L’OFFRE DE FORMATION
2F)INNOVER SUR LE RENOUVELLEMENT DES COMPETENCES

Plan d'action 2A du groupe 2

•  Groupe II : Emploi et Formation (Référente : Cristelle CHOISELAT)
 
Action 2A : Pilote Christophe Caillauld (Agence Randstad) 
 
-   Accompagnement du conjoint d’un nouveau collaborateur vers une intégration professionnelle réussie :
Une première rencontre s’est tenue sur ce sujet, une remontée des informations est en cours, afin de visualiser les bonnes pratiques, ailleurs en France.
Il est envisagé de solliciter prochainement les entreprises, afin de voir leurs besoins réels en la matière et de construire un cahier des charges, pour éventuellement créer ou sous-traiter à une société ou structure spécialisée, l’accompagnement des conjoints pour soulager les services RH des entreprises qui, souvent, s’en chargent de manière individuelle et empirique.
 
-   Fortifier l’accompagnement et l’intégration des nouveaux salariés :
Une base de données va être créée et mise à disposition des entreprises via leur branche, les consulaires, sur un modèle de livret d’accueil type, auquel chaque entreprise pourra ajouter ses propres caractéristiques, si elle en a, notamment pour faciliter la vie des TPE qui n’ont pas de service RH. L’enjeu étant de réussir l’intégration des nouveaux salariés dans notre région.

Plan d'action 2B du groupe 2

•  Groupe II : Emploi et Formation (Référente : Cristelle CHOISELAT)

Action 2B : Pilote Christophe DESMOULIERE (Société ALCEVI)
 
-   Faciliter le travail des femmes :
Une réflexion sur une crèche d’entreprises a été évoquée avec un porteur de projet d’implantation d’entreprises sur Romilly. Ce projet avance et les principales entreprises seront sollicitées pour une rencontre avec les collectivités qui pourraient accompagner ce projet. Nogent, autre bassin d’emplois important, ne semble pas avoir besoin d’un tel dispositif, à confirmer par une enquête prochainement adressée.
 
-   Développer des facilités pour les déplacements vers Paris et le covoiturage :
Une étude « mobilité » est cours par la DIRECCTE de l’AUBE, les résultats de cette enquête permettront de visualiser les solutions qui pourraient émerger. Une invitation de Madame la Préfète et du Grand Troyes nous parviendra prochainement pour une restitution de cette enquête le 8 juillet prochain, permettant aux acteurs du territoire de réfléchir à partir des pistes soulevées, et de proposer des moyens adaptés et des solutions.
 
-   Créer un atelier « comment s’organiser pour travailler » :
La proximité de temps entre la constitution du groupe et le Forum Emploi n’a pas permis de travailler cet axe, dont le but est de pouvoir concilier la vie privée et la vie professionnelle. Il sera donc étudier dès la rentrée pour l’édition 2017 du forum (date à confirmer).

Plan d'action 2C du groupe 2

•  Groupe II : Emploi et Formation (Référente : Cristelle CHOISELAT)

Action 2C : Copilotes Sophie VIVET (Agence MANPOWER) et Nadine COLLERY (LP Diderot)
 
-   Faire le lien et un avenir possible ici :
Un essai a été opéré lors du dernier Forum Emploi de Romilly avec une présentation conjointe centre de formation / jeune embauché et employeur, porteur d’avenir. Cela a permis de donner une vision positive des parties prenantes ; malheureusement l’audience était un peu faible (une vingtaine de personnes). Une étude doit être faite avec le centre de formation pour mesurer le taux de retour.
 
-   Développement du secteur de l’insertion :
Pas d’avancée. Ce sujet n’a pas encore été traité.
 
-   Organiser des visites d’entreprises :
En lien avec le CIO, il est programmé à la prochaine rentrée une visite d’entreprises phares de l’arrondissement par leurs COP (ceux qui orientent nos jeunes). Cela permettra de leur offrir une vision complémentaire du tissu économique local et de la diversité des postes à pourvoir pour les aider à mieux en parler aux jeunes.
 
 -   Accentuer la transmission des savoir-faire :
Un lien avec les OPCA est nécessaire. A ce jour, il est difficile de les joindre en raison de la réforme de la formation, à suivre.
 
-   Faciliter l’intégration des jeunes dans les entreprises :
La Mission Locale travaille activement sur l’esprit de l’accompagnement en formant des binômes jeune/chef d’entreprise. La prochaine assemblée générale permettra de visualiser le taux de retour et de mobiliser les chefs d’entreprises à cette action, l’UPREN étant présente au conseil d’administration de cette association.
Cette démarche fonctionnait déjà il y a quelques années, mais avait cessé faute de subvention. De nouveaux budgets existent pour les Missions Locales qui ont pu se positionner. Au-delà de ça, une réflexion est à construire sur l’accompagnement des employeurs dans la fonction d’intégration d’un nouveau salarié, sur le parcours d’intégration dans l’entreprise, sur la création d’un environnement propice à l’apprentissage et à l’attente des entreprises. Ce n’est pas toujours prévu dans le projet de recrutement de certaines entreprises. L’incompréhension de certains chefs d’entreprise avec la nouvelle génération Y peut également être un frein à l’intégration ; cette génération peut sembler « compliquée », mais elle peut néanmoins se révéler exemplaire quand on l’écoute et que l’on valorise son travail. Le pendant de cet encouragement à l’accompagnement des entreprises, c’est aussi de travailler avec les jeunes sur le savoir-être et sur leurs motivations.
 

Plan d'action 2D du groupe 2

•  Groupe II : Emploi et Formation (Référente : Cristelle CHOISELAT)

Action 2D : Pilote Frédéric REUILLARD (Agence NORTON)
 
-   Créer des synergies entre les organismes de formation, les écoles et les entreprises :
Faute de temps, ce point n’a pas été abordé.
 
-   Inviter les entreprises aux journées portes ouvertes :
Un courrier à l’en-tête GTEC sera édité pour répertorier les journées portes ouvertes sur l’arrondissement, afin de proposer aux entreprises une rencontre et une visite des lieux.
La cartographie des formations via un portail général permettra aussi aux entreprises de voir le panel des formations dispensées.
 
-   Accompagner et former de manière plus adaptée :
Une réunion a eu lieu en début d’année sur le projet de GEIQ (Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification) en présence du GEIQ BTP. Compte tenu de l’évolution réglementaire possible, une seconde sera proposée à l’automne avec les OPCA pour travailler ce volet stratégique dans le renouvellement des compétences.
Le GEIQ des Ardennes se propose de parrainer cette création, un soutien juridique serait apporté par une doctorante en droit basée à Reims.
 

Plan d'action 2E du groupe 2

•  Groupe II : Emploi et Formation (Référente : Cristelle CHOISELAT)

Action 2E : Pilote Doris VERMIGON (AFPA)
 
-   Inventaire des formations :
En lien avec la Région, des dispositifs d’information existent (carif, oref). Il convient maintenant de faire passer les informations via les réseaux et les OPCA invités, mais absents pour cause de mise en place du CPF notamment. Il faut avoir une clé d’entrée unique pour savoir tout ce qui est dispensé, à nous de voir comment les diffuser, en particulier auprès de TPE qui ne sont pas structurées, au contraire des grandes entreprises qui disposent d’un service RH.
 
-   Recibler les entreprises interviewées et les rapprocher des interlocuteurs clés :
Une réunion avec les OPCA est indispensable mais n’a pu encore se tenir faute de temps, à suivre donc. Cette réunion pourrait faire partie d’un ensemble plus grand (DIRECCTE - POLE EMPLOI) sur les nouvelles aides à l’embauche. Il convient de reprendre contact avec les entreprises interviewées pour connaître leurs besoins, les formations particulières à voir avec les chambres consulaires.
 

On est sur des sujets d’ingénierie selon la DIRECCTE. Il faut bien qualifier le besoin des entreprises et le traduire en scénarios de formation, ce qui n’est pas évident. Il existe un lien étroit avec la Région et les OPCA.
Il existe un nouvel outil de conseils RH qui a pour objectif l’accompagnement des entreprises dans leurs problématiques RH : identification des besoins de compétences à partir des axes de travail possibles, accompagnement individuel du chef d’entreprise ou de son RH, accompagnement interentreprises ou problématique partagé par plusieurs entreprises sur un territoire donné ou une branche ou un métier. La phase de lancement de cet outil consiste à adresser une invitation à l’ensemble des prestataires en capacité d’assurer cette activité d’accompagnement des entreprises. En phase de démarrage des référencements de ces prestataires, qui doivent répondre à un cahier des charges précis, dossier à déposer auprès de la DIRECCTE. Une fois ces consultants référencés, on pourra entrer dans la phase concrète d’accompagnement des entreprises.
L’enjeu est de pouvoir, au plus près des territoires, partager les problématiques principales sur lesquelles il pourrait être intéressant de réfléchir et de construire une réflexion concertée, et d’identifier les entreprises qu’il faudrait orienter vers ces accompagnements.

Plan d'action 2F du groupe 2

•  Groupe II : Emploi et Formation (Référente : Cristelle CHOISELAT)

Action 2F : Copilotes Isabelle QUERLEU (ESC Troyes), Farida HACHICHI (CIO) et Rémi BARDEAU (CFDT)
 
Action non encore traitée faute de temps, à reprogrammer.
 
 

Ordre du jour - 1ère réunion du Groupe II - Vendredi 29 Janvier 2016 à 9h00

 
 
 
• 9 h 00 : Accueil des Membres du Groupe Action
 
• 9 h 15 : Rappel des enjeux, composition, calendrier
               
• 9 h 45 : Détermination des axes prioritaires à traiter (lettre de mission, appuis au groupe…)
 
• 11 h 00 : Méthode de restitution des travaux, fréquence, délégation, budget…
 
 11 h 45 : Date et lieu de la prochaine réunion
 
 

Groupe II : Emploi et Formation (Référente : Cristelle CHOISELAT)
 
 Action 2A - FACILITER ET ACCOMPAGNER L’INTEGRATION PROFESSIONNELLE (Pilote : Christophe CAILLAULD)
  • Accompagnement du conjoint d’un nouveau collaborateur vers une intégration professionnelle réussie sur le territoire et extraprofessionnelle (ambassadeur d’accueil sur le territoire) 
  • Fortifier l’accompagnement et l’intégration des nouveaux salariés dans les entreprises (livret d’accueil…)
  
Action 2B - MUTUALISER DES SOLUTIONS POUR FACILITER L’EMPLOI (Pilote : Christophe DESMOULIERE)
  • Faciliter le travail des femmes (crèche, entretien maison, garderie, cantine…) 
  • Développer des facilités pour les déplacements vers Paris et le covoiturage au sein de l’arrondissement (mise en place d’une plateforme ou de prêt de véhicules)
  • Créer un atelier « Comment s’organiser pour travailler » lors du prochain Carrefour de l’Emploi
  
Action 2C - FAVORISER L’EMPLOI DES JEUNES (Pilotes : Sophie VIVET et Nadine COLLERY (ou Philippe SUCH)) 
  • Faire le lien entre les grands projets et l’emploi des jeunes (présentation dispositif emplois d’avenir, contrat de génération, vision d’un avenir possible ici) 
  • Développement du secteur de l’insertion par l’activité économique en vue d’une meilleure employabilité (lien entre le monde des entreprises, monde associatif et collectivités), préqualification (lutte contre le creusement des écarts sociaux)
  • Organiser des visites d’entreprises locales pour faire connaitre leurs activités et valoriser les parcours de formation 
  • Accentuer la transmission des savoir-faire sur les métiers en tension, accompagnement de futurs tuteurs (internes expérimentés) qui pourraient former des groupes sur des métiers clés dont le territoire a besoin 
  • Faciliter l’intégration des jeunes dans les entreprises (nouvelle génération avec des attentes et des motivations différentes vis-à-vis de leur travail (incompréhension réciproque récurrente)) ; accompagnement collectif et aide à la création de binôme jeunes / chefs d’entreprises
 
Action 2D - ADAPTER LA FORMATION AUX BESOINS DU TERRITOIRE (Pilote : Frédéric REUILLARD)
  • Créer des synergies entre les organismes de formation, les écoles, les entreprises
    (ex : Compagnons du devoir) pour mobiliser les dispositifs qui contribuent à la montée en compétences (VAE) pour dépasser la simple formation à court terme
  • Inviter les entreprises à participer aux journées portes ouvertes des centres de formation pour faire connaitre leurs activités 
  • Accompagner et former, de manière plus adaptée aux besoins actuels et futurs du territoire, les demandeurs d’emplois (surtout les 15-24 ans) par la création d’une association pour l’insertion et la qualification ayant vocation à mutualiser les besoins des entreprises et l’organisation des formations (ex : papetiers, robinetiers, soudeurs…). 
  
Action 2E – REPERTORIER ET VALORISER L’OFFRE DE FORMATION (Pilote : Doris VERMIGNON)
  • Faire l’inventaire et donner plus de visibilité à l’offre de formation sur le territoire avec une cartographie accessible sur un portail et mieux organiser les parcours de formation, mieux informer sur les dispositifs existants (diffusion large aux entreprises et aux représentants syndicaux, favoriser le rapprochement avec les OPCA fonction de conseil) 
  • Recibler les entreprises interviewées (173 postes) et les rapprocher des interlocuteurs (clé unique) pouvant les conseiller dans le cadre de la formation de leurs salariés (OPCA, DIRECCTE, experts comptables…) et sur les dispositifs mobilisables (contrats aidés, période de professionnalisation…) 
  
Action 2F – INNOVER SUR LE RENOUVELLEMENT DES COMPETENCES (Pilote : ESC Troyes ou Farida HACHICHI ou Rémi BARDEAU)
  • Mise en place d’un accompagnement (notion d’excellence) avec un binôme recruté/recruteur, avec un engagement d’emploi à l’issue de la formation (aide pour trouver un logement, bourse d’études, tutorat renforcé...) 

Compte rendu de la 1ère réunion du Groupe II - Vendredi 29 janvier 2016 à 9h00

 
 
 
ÉTAIENT PRÉSENTS
 
Mmes  CHOISELAT Cristelle – Groupe LARBALETIER (Référente du Groupe II)
           COLLERY Nadine – LP Diderot
           LÉTÉ Emmanuelle – UT 10 de la DIRECCTE
           MAROT Brigitte – CNPE de Nogent
           QUERLEU Isabelle – GROUPE ESC / ADPS
           VERMIGNON Doris – AFPA
           VIVET Sophie - Service de santé au travail AMITR
        
MM.    CAILLAULD Christophe – RANDSTAD
           COUTURIER David – UPREN
           DESMOULIERE Christophe - ALCEVI
 
 S’ÉTAIENT EXCUSÉS
 
Mmes  HACHICHI Farida – CIO
           LIZET Elisabeth – Conseil Régional

MM.     BARDEAU Rémi – Union des syndicats CFDTKRZYCH Denis – CNPE de Nogent
            REUILLARD Frédéric – NORTON
 
 
  
*
*          *
  
 
Accueil des membres du Groupe II « Emploi et Formation »
 

Le Secrétaire Général de l’UPREN remercie Madame CHOISELAT – Référente du Groupe II, Madame LÉTÉ de l’UT 10 de la DIRECCTE – financeur et partenaire, et Madame MAROT représentante du CNPE - invitée, ainsi que l’ensemble des pilotes des différentes actions du Groupe II.
 

Il propose ensuite de faire un tour de table, afin que chaque participant puisse se présenter.
 
♦ Cristelle CHOISELAT – Groupe LARBALETIER :
Madame CHOISELAT est Directrice générale adjointe, chargée des ressources humaines. Elle a intégré la société familiale en 2008. Elle a géré la mise en place d’une GPEC pour restructurer l’entreprise. Dans cette mission, elle a rencontré énormément de difficultés par rapport à l’emploi et à la recherche de compétences dans la région. L’entreprise a énormément évolué en 15 ans et s’est tournée vers de nouvelles orientations stratégiques avec le recours à de nouvelles technologies qui ont complexifié certaines techniques. Il a donc fallu recruter du personnel avec des compétences spécifiques, personnel actuellement en formation. L’effectif de l’entreprise varie entre 130 et 150 salariés, en comptant les intérimaires et le personnel du groupement d’employeurs.
 
♦ Emmanuelle LÉTÉ – Unité Territoriale de la DIRECCTE :
En tant que représentante du Ministère du travail et de l’emploi, Madame LÉTÉ participera aux différentes réunions du Groupe II pour nous accompagner et mobiliser en soutien tout ce que la DIRECCTE pourra mettre en œuvre dans le développement de l’économique et de l’emploi.
 
♦ Brigitte MAROT – Centrale Nucléaire de Nogent-sur-Seine :
Madame MAROT est à la fois pilote du management et de la GPEC mise en œuvre au sein de la Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine. Depuis le 1er janvier 2016, elle gère également les contrats en alternance, de professionnalisation et d’apprentissage.
 
♦ Christophe DESMOULIERE – ALCEVI :
Monsieur DESMOULIERE vient du monde industriel, société SIRC qui, selon lui, n’a pas su prendre le virage nécessaire. Ancien chef d’entreprise d’une société de conditionnement et de flaconnage de parfum, Monsieur DESMOULIERE a intégré ALCEVI en 2006. Ce cabinet a été créé en 2003 par une ex-salariée de la Centrale nucléaire de Nogent. En novembre 2013, Monsieur DESMOULIERE a repris 50 % de l’entreprise, qui compte aujourd’hui 10 salariés. ALCEVI propose un service de formation sur le bassin de Romilly, notamment sur la sécurité, la prévention et le nucléaire. Monsieur DESMOULIERE est heureux de travailler sur ce projet de GTEC et d’apporter son analyse et ses compétences dans son domaine. 
 
♦ Doris VERMIGNON – AFPA :
Madame VERMIGNON est chargée de clientèle auprès des entreprises. Elle œuvre également sur le département de la Haute-Marne qu’elle découvre avec ses problématiques. Elle s’est aperçue, depuis son arrivée, que l’AFPA a une image de centre de formation dédié aux demandeurs d’emploi et que très peu d’entreprises connaissent les possibilités qu’elle offre notamment sur l’adaptation des formations aux besoins des entreprises. Dans chaque région, l’AFPA dispose d’une ingénierie de formation qui peut répondre aux attentes des entreprises. L’AFPA propose également 235 formations qui aboutissent à des titres. Madame VERMIGNON souligne qu’un certain nombre d’autres organismes de formation existent sur le territoire avec un maillage de compétences divers. Elle est heureuse d’être en appui aux besoins du territoire.
 
♦ Christophe CAILLAULD – RANDSTAD :
Monsieur CAILLAULD est responsable des agences de Nogent et de Sézanne. Il travaille chez RANDSTAD depuis 16 ans. Il a choisi de porter une action d’accompagnement des cadres et des cadres supérieurs, avec une idée d’ambassadeur dans la région, pour faciliter l’intégration à leur poste, des nouveaux collaborateurs, ainsi que l’accompagnement de leur conjoint(e).

♦ Isabelle QUERLEU – Groupe ESC Troyes :
Au départ, le Groupe ESC dispensait des formations aux étudiants avec 5 diplômes proposés. En 2008, le Groupe ADPS a rejoint le Groupe ESC avec diverses activités de formations initiales, de formations continues sur mesure, d’insertion avec la formation socioprofessionnelle des demandeurs d’emploi et l’école de la            2ème chance. Personnellement, Madame QUERLEU est responsable des relations avec les entreprises avec un passé et une expérience dans l’industrie, la formation en entreprises et la GPEC. Selon elle, le souci sur le territoire est la mise en adéquation des besoins en compétences des entreprises et des compétences disponibles sur le marché, inadéquation également en matière de formation initiale.
 
♦ Sophie VIVET – MANPOWER :
Madame VIVET est Présidente du service de santé au travail AMITR depuis 9 ans, Vice-présidente de l’UPREN et responsable de l’agence MANPOWER à Nogent depuis 28 ans. Elle est ravie d’intégrer ce groupe par rapport à l’emploi des jeunes. Selon elle, il existe aujourd’hui des difficultés par rapport à notre bassin d’emplois avec notamment des jeunes sans qualification et des personnes éloignées de l’emploi. Elle est à la recherche de partenaires et de partenaires entreprises. En effet, en fonction de la taille de l’entreprise, il est parfois difficile d’intégrer des jeunes par manque de tuteur ou de temps. Elle est toujours force de propositions dans l’accompagnement des entreprises et dans l’évolution des compétences. Elle reste persuadée que, même si une partie des demandeurs d’emploi resteront demandeurs d’emploi, un certain nombre de personnes souhaitent monter en compétences sur notre bassin. Comment intégrer et former ces demandeurs d’emploi ? Elle constate que les échecs dans le cadre des contrats de professionnalisation proviennent des deux parties : les jeunes peuvent se trouver isolés dans leur entreprise, et les entreprises, à force d’intégrer des jeunes ou moins jeunes non motivés se lassent de les former. Malgré le gros travail de fonds à faire, Madame VIVET reste pleine d’espoir.
 
♦ Nadine COLLERY – LP DIDEROT :
Proviseure du Lycée professionnel, Madame COLLERY comprend les craintes des participants, les siennes étant pratiquement identiques puisqu’elle est à la base de la chaîne. Le lycée forme des jeunes qui ne sont pas toujours motivés par la filière intégrée en début de cursus. Il faut donc les revoir individuellement. Elle souligne également que le lycée a de plus en plus de difficultés pour trouver des entreprises d’accueil.  
 
 
Rappel des enjeux, composition, calendrier
 
Le Secrétaire Général de l’UPREN rappelle que la démarche GTEC ADN est pilotée par un Comité composé de 40 membres représentants les 5 piliers sur notre territoire :
  • Pool Partenaires et financeurs,
  • Pool Emploi/Formation/Qualification/Orientation/Insertion,
  • Pool Chambres consulaires,
  • Pool Politique,
  • Pool Monde économique privé.
 
Les données infra-économiques recensées auprès des entreprises sélectionnées ont été complétées par des données macro-économiques via un outil de l’OPEQ pour nous donner une vision globale du territoire. Tous ces éléments contextuels ont permis d’élaborer le panorama du territoire pour en faire un diagnostic à l’échelon de l’arrondissement de Nogent-sur-Seine. De ce diagnostic, a émergé un plan d’actions concerté issu de la confrontation des idées et des visions selon plusieurs axes.
 
Le Comité de Pilotage réuni le mercredi 16 décembre dernier a décidé de mettre en place ces actions. Pour être le plus efficace possible, il a créé 4 groupes sur différents thèmes :
  • Groupe I : Valorisation et attractivité du territoire ;
  • Groupe II : Emploi et formation ;
  • Groupe III : Développement économique du territoire et accompagnement des entreprises ;
  • Groupe IV : Suivi, appui et évaluation de l’action GTEC ADN.
 
Ce 4ème groupe aura pour mission d’assurer le suivi de la démarche, de communiquer vers l’extérieur sur ce qui est fait et d’être un facilitateur pour dégripper ou accompagner certains leviers pour que les actions puissent aboutir.
 
Un référent de chaque groupe a été désigné, au sein duquel un pilote de chaque action a été nommé. Il appartiendra à ce pilote de réunir en groupe de travail les personnes pouvant apporter leur soutien et leur expertise pour la mise en place de son action.
 
Dans ce dispositif, 13 pilotes sont désignés pour 34 actions à conduire. Ce chiffre est important et engage notre responsabilité à avancer, en tenant compte du regard de chacun et des connaissances d’initiatives portées ailleurs.
 
Le diagnostic a permis de tirer un certain nombre de constats sur la connaissance qu’ont les personnes sur leur propre arrondissement, l’image qu’elles en ont, avec le besoin d’identifier ce qui existe et ce qui se fait. La vision est souvent très pessimiste voire angoissante, le monde économique n’échappant pas à cette vision pessimiste de l’emploi. Il faut donc s’appuyer sur de belles réussites et sur la valorisation des métiers. Il faut également faire savoir que certains chefs d’entreprise sont partis du bas de l’échelle, qu’il y a donc de la perspective d’évolution sur ce territoire.
 
Le Secrétaire Général de l’UPREN précise que le Comité de Pilotage se réunira le mercredi 8 juin prochain, afin d’examiner l’avancée des travaux des différents groupes « action » présentée par le référent du groupe, ainsi que les éventuels obstacles rencontrés, les éléments manquants… Il rappelle que l’UPREN est là pour accompagner les travaux de chacun.
 
 
Détermination des axes prioritaires à traiter
 
L’intérêt d’un tel groupe de travail est de réunir différents interlocuteurs qui se croisent rarement et qui ont alors l’opportunité d’échanger sur un certain nombre de sujets et de mixer leurs expertises.
 
Les membres du Groupe II échangent sur différents points en matière d’emploi et de formation, en s’appuyant sur des cas concrets. De ces échanges ressortent des axes qu’il va falloir traiter prioritairement :
  • Divergence entre l’orientation proposée par l’éducation nationale et les choix de l’élève ;
  • Laxisme de certains parents dans l’éducation de leurs enfants et méconnaissance des orientations qui s’offrent à eux ;
  • Idée reçue selon laquelle il faut impérativement être diplômé pour réaliser une belle carrière en entreprise, alors que le savoir-être et la motivation sont prônés par les employeurs (pas forcément besoin de diplômes dans les entreprises, mais en France, nous sommes dans une culture « diplômes ») ;
  • Méconnaissance des métiers existants dans les entreprises de la part de certains professeurs, de certains jeunes et de leurs parents ;
  • Manque de mise en valeur des métiers par les entreprises ;
  • Peur de l’échec, manque de confiance en soi et d’ouverture d’esprit de certains salariés licenciés suite à la fermeture de leur entreprise pour se réorienter, après des décennies au même poste, vers un autre métier nécessitant une formation ;
  • Manque de mobilité : moyens financiers insuffisants ou peur de devoir se déplacer dans certaines grandes villes pour aller travailler, les heures de passage des transports en commun ne correspondant pas aux horaires d’ouverture et de fermeture des entreprises :
  • Perte de certains avantages financiers des bénéficiaires de la CSP lors de la reprise d’un travail (ce qui n’est pas le cas lors d’une rentrée en formation) ;
  • Incompréhension entre certains chefs d’entreprise de l’ancienne génération et les jeunes salariés ;
  • Inexistence ou peu de modalités d’intégration dans certaines entreprises pour les nouveaux collaborateurs et leur conjoint(e).
 
En conclusion de ce point, le Secrétaire Général souligne l’importance d’avoir des entreprises plus grandes et plus structurées sur l’arrondissement qui peuvent aider les 77 % mis en place dans ces grandes entreprises (livret d’accueil, règlement intérieur, actions mutualisées en développement…).
 
 
Méthode de restitution des travaux, fréquence, délégation, budget…
 
Le Secrétaire Général de l’UPREN précise que 16 actions sont à mener par le Groupe II avec l’appui des pilotes. Il propose à chaque pilote de caler une date pour la 1ère réunion de son action :
 
Action 2A - FACILITER ET ACCOMPAGNER L’INTEGRATION PROFESSIONNELLE (Pilote : Christophe CAILLAULD) :
  • Un déjeuner entre Monsieur CAILLAULD et Monsieur COUTURIER est programmé pour le jeudi 11 février ;
  • La date précise de la 1ère réunion de l’Action 2A sera déterminée à l’issue de ce déjeuner, vraisemblablement fin février début mars.  
 
Action 2B - MUTUALISER DES SOLUTIONS POUR FACILITER L’EMPLOI (Pilote : Christophe DESMOULIERE)
  • Monsieur DESMOULIERE reprend contact avec Monsieur COUTURIER dès que possible pour déterminer la date de la 1ère réunion de l’Action 2B.
 
Action 2C - FAVORISER L’EMPLOI DES JEUNES (Co-pilotes : Sophie VIVET et Nadine COLLERY)
  • Une rencontre entre Madame VIVET, Madame COLLERY et Monsieur COUTURIER est programmée pour le vendredi 12 février, à l’issue de laquelle sera décidée la date de la    1ère réunion de l’Action 2C.

Action 2D - ADAPTER LA FORMATION AUX BESOINS DU TERRITOIRE (Pilote : Frédéric REUILLARD)
  • Monsieur REUILLARD étant absent ce jour, Monsieur COUTURIER prendra contact avec lui pour déterminer la date de la 1ère réunion de l’Action 2D.
 
Action 2E – REPERTORIER ET VALORISER L’OFFRE DE FORMATION (Pilote : Doris VERMIGNON)
  • Une rencontre entre Madame VERMIGNON et Monsieur COUTURIER est programmée pour le vendredi 5 février à 9 h 00 à l’AFPA ;
  • La date de la 1ère réunion de l’Action 2E est fixée au vendredi 19 février à 9 h 00. 
 
Action 2F – INNOVER SUR LE RENOUVELLEMENT DES COMPETENCES (Co-pilotes : Isabelle QUERLEU, Farida HACHICHI et Rémi BARDEAU)
  • Une rencontre entre Madame HACHICHI, Madame QUERLEU et Monsieur COUTURIER est programmée pour le mardi 23 février à 9 h 30 au CIO ;
  • La date de la 1ère réunion de l’Action 2F est fixée au jeudi 10 mars à 9 h 00. 
Le Secrétaire Général de l’UPREN informe les membres du Groupe II de la création prochaine d’un mur d’échanges sur le site de la GTEC ADN : www.gtecadn.fr. Leur code d’accès leur sera communiqué ultérieurement.
 
 
Date et lieu de la prochaine réunion
 
Afin que Madame CHOISELAT – Référente du Groupe II soit au courant de l’avancée des travaux de chaque groupe « action » avant restitution au COPIL, les membres ont décidé de se réunir pour faire un point d’étape le vendredi 29 avril 2016 à 9 h 00.
 
 
Le Secrétaire Général de l’UPREN remercie les membres du Groupe II de leur participation active. Il remercie également Madame LÉTÉ de l’Unité Territoriale de la DIRECCTE pour son appui. Elle en profite pour rappeler que la DIRECCTE dispose de différents pôles :
  1. Consommation et concurrence ;
  2. Inspection du travail ;
  3. Développement et accompagnement de l’emploi, et accompagnement du développement économique des entreprises.
Madame LÉTÉ précise qu’elle travaille sur ce 3ème pôle et qu’elle nous accompagnera tout au long de nos actions. Ces collègues pourront, en fonction des thématiques, des solutions qui vont émerger ou des préconisations, être en mesure d’étudier la faisabilité de telle ou telle action, pour accompagner au mieux le développement de notre territoire.
 

Ordre du jour - 2ème réunion du Groupe II - Vendredi 29 avril 2016 à 9h00

 
 
 
    9 h 00 : Accueil des Membres du Groupe II
  

     9 h 15 : Point d’avancée des travaux du Groupe Action 2A (Pilote : Christophe CAILLAULD)
                  

     9 h 45 : Point d’avancée des travaux du Groupe Action 2B (Pilote : Christophe DESMOULIERE)
                  

     10 h 15 : Point d’avancée des travaux du Groupe Action 2C (Copilotes : Sophie VIVET et Nadine COLLERY)
                  

     10 h 45 : Point d’avancée des travaux du Groupe Action 2D (Pilote : Frédéric REUILLARD)
                  

     11 h 15 : Point d’avancée des travaux du Groupe Action 2E (Pilote : Doris VERMIGNON)
                  

     11 h 45 : Point d’avancée des travaux du Groupe Action 2F (Copilotes : Isabelle QUERLEU, Farida HACHICHI et Rémi BARDEAU)
  

     12 h 15 : Date et lieu de la prochaine réunion
 
 
 

Compte rendu de la 2ème réunion du Groupe II - Vendredi 29 avril 2016 à 9h00

Cette réunion a été annulée.